Impuissance, troubles de l’érection : ce n’est pas une fatalité !

impuissance troubles érection médecine chinoise

L’impuissance et les divers troubles de l’érection sont un sujet difficile à aborder. Pourtant, ces troubles engendrent à terme une perte de confiance en soi. Le couple s’en trouve alors impacté. Nous connaissons tous les remèdes occidentaux qui agissent souvent de manière mécanique, voire miraculeuse, mais ne permettent pas de soigner les causes du trouble. De plus, les effets secondaires ne sont pas à négliger ! En médecine traditionnelle chinoise, la sexualité joue une place importante pour un bon équilibre énergétique. Elle ne doit être ni excessive, ni insuffisante, mais surtout préservée.

Le Jing, une réserve d’énergie essentielle

En médecine chinoise, la croissance, la maturité, le développement, la vieillesse et la reproduction dépendent tous de l’Essence des Reins (le Jing). Cette Essence, stockée dans le yin des Reins, est le support du yang des reins, une sorte de « réserve de vie ». Mais au cours de l’existence, la réserve d’Essence diminue et finit par s’épuiser. En effet, le Rein ne produit pas l’Essence, celle-ci provient de la quintessence de l’énergie vitale (le Qi) produite par les organes et entrailles. Cette dernière est purifiée, raffinée et mise en réserve dans les Reins.

Concernant la sexualité et la reproduction, le Jing conditionne la production de sperme chez l’homme et des ovules chez la femme (pour en savoir plus sur la fécondité chez la femme, cliquez ici). Mais le Jing étant la base matérielle du yin des Reins, grâce à la fonction yang des Reins, il sera ensuite transformé en Qi, en énergie. L’énergie des Reins, de type yang, est celle qui assure les fonctions mécaniques de la sexualité, c’est-à-dire l’érection chez l’homme.

Il est donc important, selon la médecine chinoise, de ne pas épuiser cette réserve d’énergie trop vite, sous peine de dysfonctionnements érectiles.

Le vide de yang des reins : première cause des troubles de l’érection

En effet, tout surmenage intellectuel et physique affaiblira l’énergie du Rein, et par conséquent le yang, causant un manque de vitalité générale. Chez l’homme, les fonctions de cet organe seront affectées avec des premiers symptômes comme de légères lombalgies, des pertes de mémoire, des baisses de forme physique et aussi des troubles de la prostate. Chez la femme, une défaillance de yang des reins aura plutôt des effets sur sa libido et sa capacité à prendre du plaisir durant l’acte. Parmi les symptômes féminins, on pourra noter les lombalgies légères, les cheveux ternes et cassants, la frilosité excessive et les bouffées de chaleur.

On pourrait penser que pour les Chinois, la baisse d’activité sexuelle voire l’impuissance est donc normale car surtout liée à l’âge… Pourtant, il n’en est rien ! Les Chinois étant adeptes de l’hygiène de vie, la sexualité doit être pratiquée à tout âge, de façon équilibrée (voir article sur la sexualité des seniors).

Quand la Rate s’en mêle

Le vide de yang des Reins est la cause la plus fréquente des troubles de l’érection en médecine chinoise. Mais d’autres causes existent, et proviennent notamment de la Rate. En effet, un excès d’alcool, une nourriture trop riche peut léser le couple Rate-Estomac. Il en résulte alors une accumulation d’Humidité-Chaleur dans le Foyer Inférieur (avec des symptômes comme : urines foncées, démangeaisons du scrotum et/ou pénis, troubles digestifs). La Rate ne peut plus assurer son rôle de transport et de transformation des aliments. Elle est aussi affaiblie dans sa fonction de nourrir le Sang et d’amener le Qi et le Sang dans les muscles et membres.

Les soucis excessifs, le ressassement d’évènements passés épuisent également le Qi de la Rate.

L’aspect psychologique : n’oublions pas le Foie !

Vous êtes jeune, pas fatigué ni surmené, vous avez une alimentation et un rythme de vie sain ? Si vous souffrez de troubles de l’érection et/ou de la libido, alors il va falloir chercher du côté émotionnel… En médecine chinoise, tout stress, colère ou une émotion non extériorisée, va causer la stagnation du Qi du Foie. Or, le méridien du Foie parcourt les organes génitaux internes et externes, l’abdomen et la poitrine, ce qui explique son lien avec la sexualité. Toute émotion mal gérée mais également une insatisfaction sexuelle va bloquer la libre circulation du Qi, causant des troubles de la libido, des difficultés à avoir du plaisir et donc des blocages à fortiori.

Nan Bao, un remède issu de la pharmacopée chinoise

nan Bao problemes erectionPour les troubles de l’érection, qu’ils soient de type dysfonctionnement érectile, éjaculation précoce ou impuissance, il existe une formule de pharmacopée chinoise : Nan Bao, qui signifie le Trésor de l’homme. Nan Bao permet de retrouver une meilleure érection grâce à son travail énergétique sur le yang des Reins et de la Rate. Cette formule tonifie le Qi et nourrit le Sang.

Si vous souffrez d’une perte de libido, je vous conseille la prise simultanée d’un tonifiant de l’énergie : la poudre de perle. Cet ingrédient a aussi un effet sur le Rein. Elle peut prise par les hommes et les femmes dans ce but-là.

Bertrand Bimont Copyright 2016. Tous droits réservés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

8 thoughts on “Impuissance, troubles de l’érection : ce n’est pas une fatalité !

  1. AvatarThierry JEANNE

    Pourquoi ne pas mentionner les techniques de cultivation sexuelle et d’amélioration de l’intelligence émotionnelle?

    A vous lire – je vous prie de m’excuser de sembler vous critiquer, parce que je suis assidûment vos lettres d’informations dont je tire un immense bénéfice- j’ai une impression « symptomatique ».
    Je m’explique: il y a une dysfonction constatée. Et donc, vous préconisez comme solution le Nan bao. Mais n’est-ce pas présenter la sexualité comme quelque chose de mécanique? Dans le schéma presque allopathique: dysfonction, donc correction (après, que l’on fasse un thrust à haute vélocité, une séance de reiki, de la pharmacopée chinoise ou des molécules issues de l’allopathie ne change rien dans le principe).

    Je me doute bien que vous ne pensez pas cela, vu le peu que j’extrapole de votre parcours. Mais en tant que thérapeute, notre rôle, au delà de soulager la souffrance, n’est-il pas d’aider nos patients à se remettre dans leur pouvoir (les aider à se reconnecter à leur Ciel antérieur)?

    D’autant plus que l’ignorance crasse des Occidentaux sur la sexualité et son potentiel transformateur et thérapeutique mérite d’être adressée par nous thérapeutes si nous prétendons, au delà de notre expertise et de nos champs de compétences, contribuer à l’amélioration de notre collectif humain.
    N’est-il pas important de mentionner, même en filigrane ou à mots couverts afin de lancer la réflexion, que le vide des reins peut aussi survenir parce que les hommes éjaculent trop souvent et trop vite, sans laisser le temps à l’énergie sexuelle de revitaliser leur corps d’immortalité? Dans cette culture preque pornographique où la sexualité est galvaudée et où 99% des hommes identifient l’orgasme à l’éjaculation.

    N’est-il pas pertinent, dans le contexte de la dysfonction érectile, alors que vous mentionnez la dimension émotionnelle via le foie, d’expliquer au passage que l’énergie sexuelle masculine, si elle ne « monte pas  » pour se mêler au chen du cœur (donc l’importance d’avoir une connexion émotionnelle avec son partenaire lors des actes sexuels) sera faiblement transformatrice des émotions refoulées et ne se potentialisera pas en rencontrant l’énergie plus Yin du partenaire (cela marche exactement de la même façon pour les homosexuels)? En ne se potentialisant pas, le vide du Jing sera d’autant plus grand à chaque émission de sperme s’il n’y pas eu échange d’essences plus subtiles (émotions, bienveillance, tendresse).

    Soulager dans un premier temps est indispensable et je vous honore et vous respecte infiniment pour toute la sagesse que vous déployez en transmettant au public et à nous vos collègues thérapeutes, des informations pertinentes et techniques (haro sur la vulgarisation qui n’est souvent qu’abêtissement).

    Mais il me semble que tous les thérapeutes traditionnels de la planète ont à cœur d’aider leur patient à retrouver les sources d’énergie et de sagesse en interne, qui leur permettront de partir de leur maux pour initier leurs (re)découvertes d’opportunités de croissance personnelle. Dans cette vision, le thérapeute est autant un formateur qu’un spécialiste du trouble.

    Je sais que vous disposez de cette dimension et je souhaite ardemment que vous la déployez plus dans vos articles.

    respectueusement et confraternellement,

    thierry jeanne

    Répondre
    1. Bertrand Bimont - Tendance SantéBertrand Bimont - Tendance Santé Auteur de l'article

      Bonjour et tout d’abord merci pour votre commentaire riche en convictions et juste sur l’ensemble de vos remarques. Il est souvent difficile de capter l’attention d’une population non initiée, mais curieuse et éveillée. Nous essaierons prochainement de développer sur ce sujet des aspects plus techniques voire plus éthérés. La difficulté d’une nouvelle hebdomadaire est souvent dans le fait de contenter une population aussi riche que variée, du particulier souhaitant découvrir de nouvelles techniques aux experts tels que vous-même, en quête d’informations plus pointues et surtout plus globales.
      N’hésitez pas à commenter, voire si vous le souhaitez, nous faire parvenir des éléments écrits enrichis de votre expérience, que nous publierons avec plaisir. Je vous rappelle que je ne suis qu’un simple thérapeute avec une connaissance limitée mais avec une curiosité débordante. Je suis donc toujours avide d’apprendre et de m’informer grâce à la richesse de chacun.
      Très cordialement.

      Répondre
    2. AvatarEcherbault

      Bonjour. Praticien reiki et faisant du gigong,je suis entièrement d’accord avec vous.
      Tant que nous ne retournerons pas à la maison,c’est à dire vers le coeur ,nous n’avancerons pas et nous ne pouvons avoir que de la compassion pour ceux qui ne cherchent qu’à l’extérieur.
      Les expèriences exterieures ne sont que le reflet,le regard dans la matière de ce qu’il nous reste encore à nettoyer pour revenir à la présence de ce qui est : l’Amour.

      Répondre
  2. Avatarboesso stephane

    Mr Birmont,a ce jr intoxiqué depuis 20 ans par le mercure(thiomersal;dmsa)instigatr de mon epilepsieR,de ma cdidose digestive ch et recidivte en defense,avec une prostatite calmée par le sequoia slmt depuis 3mois je calme l »epilepsie par le cibdol (w.cibdol.com)les crises st calmees slmt un bemol majr s’installe je perds l erection depuis env 40 jrs deja avec des selles graces malgré une nourriture pausée donc une mauvaise repercussion energetique de la substce alors pour retrver cette nrj (erection potentiel vitale) qui ns accpagne comt m y prdre (acup phyto aroma) ? Svp au moins par csideration sachons grandir ensble.

    Répondre
  3. Renvoi: Trouble de l'érection, la médecine chinoise est là - Laboratoires Bimont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *